Histoire du terrain

Un peu d’histoire de l’Aérodrome de Persan-Beaumont

L’exploitation du « champs d’aviation » comme on les appelait à l’époque sur la commune de Bernes sur Oise date de 1914.
Durant la grande guerre, ce « champs d’aviation » s’est développé et plusieurs escadrilles ont tour à tour occupé l’aérodrome :

  • REP15 à partir de Septembre 1914
  • AR 211 de décembre 1917 au 03/03/18
  • BR 45 et 220 du 15/06 au 09/07/18
  • V 116 du 24/07 au 05/08/18
  • SPA bi 285 du 26 au 29/07/18
  • BR 43 du 29/07 au 01/08/18
  • BR 45 du 07/08 au 21/09/18
  • SAL 24 du 21 au 31/08/18
  • BR 279 du 22/08 au 01/09/18
  • SAL 71 et 262 du 01 au 28/09/18

Entre les deux guerres, on ne trouve plus de trace de la présence de militaire sur le Terrain, l’activité de l’Armée de l’Air y reprend en 1938. En septembre 1939, arrive la Compagnie de l’Air 143/104 chargée de la remise en état du Terrain et du soutien des unités à venir. Commandée par le Cne PROUST, le génie y installe une première batterie anti-aérienne.

Le terrain sera copieusement bombardé par les Allemands , les 19, 21 et 25 mai 1940.

Plusieurs Groupes (observation et bombardement) de l’Armée de l’Air qui participeront à de nombreuses missions contre l’ennemi Allemand seront basés à Persan-Beaumont avant le repli :

  • GAO 3 / 551 (sur Potez 63-11) du 12 au 16/05/40
  • GB I / 31 (sur Lioré et Olivier 45) du 16 au 19/05/40
  • GB I / 12 (sur Lioré et Olivier 45) du 18 au 20/05/40
Potez-63
potez63-3
Lioré et Olivier 45
leo45
Hommage à nos soldats
bgfrance

Occupé ensuite dés juillet 1940 par la Luftwaffe, l’aérodrome va être agrandi en englobant le village voisin de Bernes sur Oise avec construction d’abris et de zones de dispersion dans la commune ainsi qu’au Nord Est de Bruyères sur Oise et à l’Est du Mesnil en Thelle. Deux pistes d’envol en dur vont également être aménagées sur une longueur de 1600m.

La présence de ces installations allait entrainer plusieurs bombardements en 1943 qui causérent la destruction d’une grande partie de la commune de Bernes sur Oise avec plusieurs victimes civiles. L’aérodrome sera abandonné par les allemands fin Août 1944 pour être mis ensuite à disposition de l’US Air Force (nom de code A60), le 386ième groupe de bombardement y sera basé jusqu’au 31 août 1945. Une stéle sera posée aprés guerre pour rendre hommage à ces pilotes tués lors des missions effectuées depuis le terrain.
bg386

L’aérodrome sera ensuite rendu à l’Armée de l’Air pour devenir la BA 218 Persan Beaumont jusqu’au 31 octobre 1967 pour être rendu à l’aviation civile.
Durant la période d’occupation par l’armée de l’Air plusieurs bâtiments furent construits ou réaménagés dans les anciens locaux laissé intacts par les allemands ( centre radio, mess, foyer et tour de contrôle). Voici quelques vues prises en 1983 de ces vestiges. De nos jours, certains ont disparus ou ont été repris dans l’actuel centre FPA.

Des deux pistes en dur construites par les allemands, une seule est encore partiellement utilisée, mais sur une simple longueur de 830m et 20m de large. La seconde ”piste allemande” au Nord de la première existe toujours mais est presque complètement  désaffectée : 2 petites bandes de moins de 200m de long sont maintenues pour l’activité de modélisme et de paramoteur.